Un sommet Treiziste !

15 janvier 2017 à Saint Martin de Crau 15h00 (Stade des Alpilles)

 Saint Martin XIII   16 / 18   Salon XIII 
 (Mi-temps : 6 / 10)

 Temps froid et fort mistral : 500 spectateurs

 SMC XIII : G. Gérin, M. Carrié, M. Gellet, H. Ollagnier, M.Larget, H. Martinez, F. Gellet, A.Morel, F. Ollagnier, D.Paulet, S.Bens, C. Montfort, M. Escapa, J. Graziani, J. Chaput, T. Aguera, T. Bayert-Trujas

SMC : 3 essais (M. Escapa 19e ; M. Larget 52e , J. Chaput 66e) ; 2 transformations  (H. Martinez)

Salon XIII : 4 essais (8e, 12e, 70e, 76e) ; 1 transformation


Après leur victoire contre les leaders parisiens, les Mérinos avaient encore un copieux morceau au menu avec la réception de leurs voisins du RC Salon XIII. Qualifiés pour les 8es de la coupe Lord Derby après une victoire convaincante contre Lescure, club d'élite 2, les salonais se présentaient avec toute la confiance d'un groupe sûr de ses atouts : de la densité physique et une bonne maîtrise technique.
> Une seule voie pour les Saint Martinois pour ne pas subir, hausser le niveau ! Pas de round d'observation dès le coup d'envoi, les deux équipes commencent pied au plancher et les Cravens parviennent à occuper le camp adverse dans les toutes premières minutes en enchaînant des tenus rapides et du jeu au pied précis.
> Sur leur 1re incursion dans les 20m adverses, les jaunes et noirs de Salon profite de deux plaquages ratés pour trouver la brèche et aplatir un essai sur l'aile droite, non transformé.
> Galvanisés par la prise du score, les visiteurs reviennent dans le camp Mérinos et, sur un 5e tenu, tapent un coup de pied contré par la défense... qui revient dans des mains salonaises et leur permettent d'aggraver la marque après transformation (0-10 à la 12e minute). Certaines équipes auraient pu perdre courage après un tel début et laisser l'adversaire prendre le jeu à son compte mais ce fut loin d'être le cas du XIII St Martinois. Reprenant le contrôle du ballon et forts de l'engagement de leurs avants, les locaux se retrouvaient très vite en bonne position dans le camp adverse et J. Chaput fixait un défenseur pour offrir la balle à M. Escapa qui trouvait l'intervalle et parvenait à franchir la ligne près des poteaux (6-10 après transformation à la 19e minute). Une 1re mi-temps qui en restera à ce score minimaliste mais qui offrira aux spectateurs présents un spectacle riche en intensité et deux équipes aux défenses intraitables, mais qui parviendront également à dompter un violent mistral pour envoyer du jeu en passes avec très peu de déchet compte tenu des conditions climatiques.
La 2de période repart sur les mêmes bases : engagement maximal, défenses acharnées et volonté de faire vivre le ballon. Les chaînes d'attaques se succèdent pour les uns et les autres, les contacts s'intensifient mais à chaque fois, les défenses se montrent à la hauteur et parviennent à sauvegarder la ligne d'essai. Il faut attendre la 52e minute pour voir M. Larget s'infiltrer et casser la ligne salonaise pour inscrire l'essai en bonne position à droite des poteaux (12-10 après transformation de H. Martinez). Le combat se poursuit et c'est ensuite au tour de J.Chaput de trouver la faille sur l'aile gauche pour un essai qui ne sera pas transformé, le ballon heurtant le poteau latéral droit et tombant juste au-dessous de la barre transversale (16-10 à la 66e minute).
Marquer à nouveau aurait certainement permis aux Mérinos de prendre l'avantage décisif sur les jaunes et noirs... et l'expulsion temporaire d'un salonais à la 69e semblait ouvrir aux locaux la porte du succès. Sauf qu'il n'en a rien été ! Il semblerait même que la supériorité numérique ait quelque peu perturbé les locaux dans leur engagement défensif, et boosté les visiteurs, puisque ces derniers trouvaient par deux fois la clef de l'essai sur leur aile gauche (16-18). Les arrêts de jeu ne permettaient pas aux Mérinos de scorer et la victoire revient donc à Salon.
 Au-delà d'une déception légitime liée à ces petits riens, à ces détails qui font que l'on cède pour deux points, on retiendra le haut niveau de jeu produit par les 2 équipes. Salonais et Saint Martinois ont montré qu'un derby peut être autre chose qu'une foire d'empoigne. Ils ont porté leur sport vers des sommets d'intensité sans jamais verser dans la violence ni le mauvais esprit.
Le groupe DN1 dispose désormais de 15 jours sans match et recevra le SU Cavaillon le 29 janvier prochain avant de retrouver à nouveau leurs voisins et amis Salonais le 4 février prochain à Saint Martin pour un tour de barrage de la coupe Déjean, il nous tarde d'y être !

 Les U20 (juniors) partagent les points avec Lambesc-Salon.

C'est avec un réel plaisir que nos juniors ont enfin débuté leur championnat à 13 en recevant les voisins jaune et noir.

Le staff, Jérémy et Adlin, avait à sa disposition 15 joueurs pour composer une équipe séduisante avec les juniors qui ont testé la DN1 avec succès. La sauce a eu du mal à se lier puis le fond de jeu Mérinos  qu'ont tous les joueurs dans les gènes, permit à St Martin de toujours coller au score. Il sembla creuser l'écart mais échoua souvent dans la dernière passe. Lambesc-Salon s'accrocha pour arracher le nul en fin de rencontre- 20 à 20.

Prochain rendez-vous pour le groupe, le 29 janvier pour le match retour avant de disputer une rencontre de Coupe Nationale le 19 février.

Les Partenaires