La remontada fantastique !!!

A Lustrac (Lot & Garonne), le 9 avril 2017

Championnat de france DN1 - 1/4 de finale

US Trentels Ladignac XIII  32 :  33  Saint Martin XIII  (mi-temps : 26 : 08)

 Trentels (bleu et rouge) : 6 essais (6e, 12e, 18e, 28e, 40e, 75e), 4 transformations

Saint Martin (bleu et blanc) : 6 essais (Gellet (2) 24e et 34e, Graziani 43e, A. Andréani 65e, Chaput 73e, Massille 78e), 3 transformations de Gérin (43e, 65e, 73e) , 1 pénalité de Gérin 70e, 1 drop 80e (Gérin)

Saint Martin XIII : G. Gérin, M. Gellet , S. Bens, A. Andréani, M. Escapa, H. Martinez, S. Paulet, C. Montfort, J. Chaput, A. Morel, B. Honnorat, C. Andréani, C. Massille, J. Graziani, S. Flamencourt, C. Carré, A. Butin

Après 470 km parcourus en car, les Mérinos découvrent un coin de campagne idyllique en bordure du Lot et un joli terrain de rugby surgi de nulle part qui les verra s'opposer aux treizistes de l'US Trentels. Le décor de carte postale ne doit cependant pas faire oublier que ce qui va se dérouler ici n'aura bientôt plus rien d'une agréable partie de campagne contre des Lot et Garonnais sortis seconds de leur poule ouest et portés par un public nombreux.
Les garçons de la Crau s'étaient préparés à un sévère combat dans l'axe dès l'entame. Mais les locaux inscrivent leur jeu dans une toute autre filière avec une alternance de départs rapides au raz des tenus suivis par des transmissions rapides de la balle sur les extérieurs avec des meneurs n'hésitant pas à porter les ballons latéralement pour tenter de trouver des intervalles ou servir leurs 3/4  lancés sur des courses précises. Des adversaires moins massifs que ceux que les Cravens ont pu rencontrer dans leur poule de l'Est mais néanmoins solides et diablement vifs.

Trentels démarre le match pied au plancher et la défense Saint Martinoise, quelque peu lente à glisser sur ses extérieurs, est souvent prise en défaut. Cette domination se traduit très vite au niveau du tableau d'affichage avec 3 essais encaissés dans les 20 premières minutes et un score de 16 à 0 en faveur des locaux. Fort heureusement, les Mérinos ne lâchent pas et c'est sur le côté droit que la brèche est trouvée à la 24e minute par M. Gellet, essai non transformé. Dans la foulée les Saint-Martinois reviennent camper dans les 20m adverses mais ils perdent le ballon et permettent aux bleus et rouges d'enchaîner des tenus ultra rapides pour conclure leur chaîne par un nouvel essai (28e).  Servi à nouveau sur son côté droit, Gellet réduit à nouveau l'écart à 5 mn de la pause et permet au score de retrouver des proportions raisonnables. Hélas les locaux déchaînés font à nouveau parler leur vitesse et inscrivent un essai transformé à l'ultime minute de la 1re période, sifflée sur le score de 26 à 8 en leur faveur. Que se dire d'autre sinon qu'il reste 40 minutes pour tout donner et ne rien regretter. C'est un peu le sens du message que les cadres Saint-Martinois ont voulu faire passer : la saison allait se jouer dans ces 40 dernières minutes contre un adversaire qui n'allait certainement pas s'effondrer.

Dès leur retour sur la pelouse, les Mérinos en remettent une couche avec des avants qui rentrent inlassablement dans la défense adverse. L'objectif est de gagner des mètres, de dominer les placages et de se positionner au plus près de l'en-but. Ce travail de sape est récompensé à la 43e mn avec un ballon transmis à J. Graziani qui enfonce la défense trentelloise pour aplatir entre les perches (26-14). S'ensuit une période d'une vingtaine de minute où aucune équipe ne parviendra à marquer, les défenses multiplient les placages et les débats s'équilibrent entre les deux formations. C'est pourtant dans cette période que le pack Craven commence à prendre le dessus sur son vis à vis avec l'aide non négligeable de la chaleur qui  pèse sur les organismes. A la 65e mn c'est A. Andréani qui transperce et inscrit un essai transformé (26-20). Une pénalité à la 70e mn permet aux Mérinos de se rapprocher à 4 points de Trentels (26-22). Puis vient la libération à la 73e mn avec un essai du feu follet Chaput qui permet aux provençaux après transformation de mener pour la 1re fois du match (26-28). Un match que le Mérinos aurait pu tuer dès le coup d'envoi suivant puisque Julien Chaput réussit encore à trouver l'intervalle au niveau de ses 20m et s'échappe. Mais l'action est stoppée à juste titre par l'arbitre suite à un contact entre un Mérinos non porteur du ballon et le dernier défenseur Lot et Garonnais. Ceci leur donne 5 possessions de balles dans les 20m Saint Martinois et ils feront fructifier au mieux cette aubaine puisque leur pilier parvient à libérer la balle à 2m de l'en but pour servir un coéquipier démarqué qui n'a plus qu'à aplatir (32-28)  Trentels reprend l'avantage à 5 minutes de la fin dans une ambiance qui devient électrique. Le match devient fou entre 26 acteurs qui donnent tout ce qui leur reste d'énergie pour sortir victorieux d'un match d'une rare intensité. Il faut des nerfs solides et du cœur aux Mérinos pour réussir à garder la maîtrise du ballon et servir le véloce Massille sur le côté gauche qui aplatit du bout des doigts à la 78e. L'essai n'est pas transformé et on se dirige avec un score de parité (32 à 32) vers des prolongations qui s'annoncent irrespirables.
Mais voila qu'à l'ultime seconde du temps réglementaire, Gautier Gérin hérite du ballon à près de 35m des perches dans l'axe. Il arme le drop et claque une balle tendue qui semble devoir mourir sous la barre. Mais les bons anges du XIII sont Saint Martinois ce dimanche à Lustrac et le ballon passe à quelques millimètres au dessus. Ils ont accompli quelque chose de grand et se tombent dans les bras les uns les autres. La déception des trentellois est à la mesure de la joie des bleus et blancs, ce furent des adversaires des plus coriaces et valeureux qui méritaient tout autant la victoire que les Mérinos. Mais telle est la loi du sport, une saison tout entière peut se jouer sur un misérable point, c'est peu et c'est énorme ! 

L'ensemble du groupe est à féliciter pour cet exploit et cette qualification arrachée de haute lutte avec les tripes et le cœur. Une demi-finale qui se jouera le 14 mai prochain au stade Roustan à Salon de Provence contre les tarnais de Réalmont qui ont créé la sensation en éliminant les jaguars salonais sur le score de 24 à 21, c'est dire la qualité de l'adversaire qui se présentera face aux Mérinos.
Saint Martin XIII réitère sa performance de la saison passée en atteignant à nouveau le dernier carré du championnat DN1. Reste maintenant au collectif à préparer au mieux cet événement avec dans le viseur une place en finale qui signerait une nouvelle page dans l'histoire du club car synonyme du plus haut niveau de compétition jamais atteint par l'équipe sénior. 

Nos U16 dans le vent !

 

Après avoir passé avec succès les sélections régionales et nationales, 4 jeunes St martinois, Timothé Bertrand, Robin Brochon, Louis Carré et Hugo Salabio, vont participer à la prochaine tournée en Angleterre de l'équipe de France cadet qui rencontrera par 2 fois l'équipe d'Angleterre U16.

Ces 4 jeunes, purs Mérinos, ont débuté en premier pas, au premier niveau de l'école sous la houlette de jean Paul Escapa puis au fil des années ont noyauté un groupe qui s'est déjà fait remarquer en emportant il y a 2 ans le grand chelem en minimes: champion régional puis vainqueur de la Coupe de France et champion de France! Ces victoires leurs ont ouvert la porte du Pôle Espoir de Salon pour poursuivre sereinement leurs études tout en continuant la préparation de joueur de haut niveau en rugby à XIII. Pour le moment ils maintiennent le cap scolarité/rugby malgré les exigences dus à leurs nouveaux status.

Timothé Bertrand , qui joue de rôle de meneur, a gagné du galon en s'affirmant face à de rugueux adversaires régionaux nationaux et mêmes internationaux. Il maitrise davantage la pression et sait galvaniser ses partenaires tout en donnant du sens au jeu. Doté d'une technique précise et d'un superbe jeu au pied déjà , il sait profiter des points faibles de ses adversaires. Véritable coéquipier exemplaire et capitaine au grand cœur, il joue avant tout pour ses coéquipiers en leur donnant des véritables caviars de passe !

Robin Brochon, arrière ou ailier, au tempérament quelquefois trop généreux, s'est lui aussi bonifié au contact du haut niveau. Plus mature dans le jeu, il est capable de renverser le cours d'un match à tout moment s'il sait se montrer patient. Il aime les grands espaces mais sait aussi se frayer des passages dans des zones réduites. Doter d’une course assez fantastique, il fait parti des joueurs pouvant aller à l’essai seul !

Louis Carré, digne héritier d'une famille de rugbymen célèbre par son grand Père Christian et son frère Camille, se présente comme la force tranquille ballon en main. Doté d'une technique gestuelle avancée, il sait tout faire avec les mains et les pieds. Aussi bien ouverture qu'en position de centre, c'est l'équipier parfait qui est capable de servir un coéquipier dans un intervalle comme le décaler ou bien lui remettre un ballon avec le pied.

Hugo Salabio, pilier ou 3 ème ligne, c’est un véritable papa pour ses coéquipiers , lui qui fut déjà international en 2016, complète le quatuor. Avant besogneux comme on les aime à XIII, au placage destructeur et aux passes après contact déroutants pour les adversaires. Souvent la cible des adversaires à cause de son gabarit, il répond présent aux contacts et sait se faire respecter au placage.

Ces sélections confirment encore une fois la qualité et l'importance de la formation des jeunes au sein de St Martin XIII ainsi que l'investissement des éducateurs et entraineurs auprès de la jeunesse Nos 4 jeunes vont avoir un pincement au cœur, cette semaine, lors de la réception de Stanningley car c'est là bas, dans le Nord de l'Angleterre qu'ils ont mesuré la véritable importance de ce sport. Ils seront sur le bord de touche pour le 1er match ar ils s'envoleront vers l' Angleterre dès le lendemain. Bonne chance et une énorme pensée pour les ces minots !

Les Mérinos au 1/4 de tour !

Dimanche 2 avril 2017 à Saint Martin de Crau (stade des Alpilles)

Championnat de France DN1

Barrage d'accession aux 1/4 de finale

 

Saint Martin XIII    40 / 00   AS Pomas XIII

Arbitre de champ : M. Bessière

Saint Martin XIII (bleu et blanc) : G. Gerin, T. Aguera, S. Bens, A. Andréani, B. Avis, M. Escapa, H. Martinez, C. Andréani, J. Chaput, C. Montfort, A. Morel, C. Massille, B. Honnorat, A. Butin, J. Graziani, C. Tanzi, S. Paulet, M. Gellet

 S Pomas XIII (blanc)

Pour Saint Martin de Crau : 7 essais (A. Andréani 4e, C. Andréani (2) 7e et 25e, J. Chaput (2) 10e et 20e, S. Bens 13e, M. Escapa 28e) ; 6 transformations (H. Martinez)

Dans ce barrage d'accession aux quarts de finale du championnat de France DN1, les rugbymen de la Crau avaient l'avantage du terrain au bénéfice de leur 3e place  acquise lors de la phase régulière dans la poule Est. Un match couperet donc à ne perdre sous aucun prétexte sous peine de voir la saison se terminer prématurément. Tout était réuni pour permettre de disputer la partie dans les meilleures conditions : pas de pluie,  un terrain en bon état et les ultras des Los Mérinos assurant l'ambiance en tribune pour pousser leur équipe pour ce dernier match à domicile de la saison. 

Dès le coup d'envoi pas d'atermoiements du côté des locaux qui se lancent sans préliminaires à l'assaut de la ligne adverse : une 1re chaîne de tenus ramène les blancs dans leurs 20m. Le ballon revient en possession des locaux et sur la 2e chaîne de tenus, l'intervalle est trouvé et c'est A. Andréani au soutien sur le côté droit qui inscrit le 1er essai de la partie dès la 4e mn. A peine l'essai transformé c'est Massille qui franchit le rideau défensif côté gauche et qui transmet avant d'être repris à l'autre Andréani qui parvient à aplatir entre les perches (7e).  A la 10e mn, c'est J. Chaput qui trouve l'ouverture, puis S. Bens à la 13e sur l'aile gauche au terme d'une coures de 60m. Le quart de jeu est atteint sur le score de 22 à 0 pour les Cravens et les premiers changements s'effectuent avec le renouvellement de la 1re ligne. Pas de relâchement chez les locaux après cet apport de sang neuf puisque j. Chaput et C. Andréani alourdissent la marque (20e et 25e mn) et signent leur doublé dans le match. 

Les réservistes limouxins sont à la peine et marqués physiquement, incapables compte tenu des forces en présence de rivaliser avec des Mérinos en pleine maîtrise. 

Le capitaine Escapa trouve à nouveau l'espace dans le rideau défensif à la 28e mn pour slalomer dans une défense fragilisée et inscrire le 7e essai entre les perches (40 / 00).

Diminuée par les blessures, l'AS Pomas tombe sous le coup d'un point de règlement imposant la présence sur l'aire de jeu d'un minimum de 8 joueurs et l'arbitre arrête la partie autour de le demi-heure de jeu, les audois n'étant plus en situation d'inverser le cours du score.

Guère d'enseignements à tirer sur le plan sportif tant l'écart était important au niveau des forces en présence mais l'essentiel est d'avoir assuré la qualification en 1/4 de finale. On notera toutefois la grande implication du groupe qui a fait preuve d'une détermination sans faille. Le 1/4 de finale verra les Mérinos croiser le fer en terres Lot et Garonnaises  dimanche 9 avril à 15h contre l'équipe de Trentels. Il s'agira pour sûr d'un autre contexte, d'un autre match contre une formation redoutable qui évoluera à domicile avec pour objectif la participation aux 1/2 finale. A ce stade de la compétition, les joueurs savent qu'ils auront à livrer bataille contre les meilleurs et qu'ils devront se surpasser individuellement et collectivement pour accéder au dernier carré. La semaine qui s'annonce ne sera pas de trop pour se préparer à cet événement.

La DN2, terminait sa saison en se déplaçant à Caumont , ce vendredi pour le compte de son championnat régional. Jérémy avait reconduit une majorité de joueurs qui s'étaient déplacés en Italie le week end précédent et cela lui réussit car il remorta la victoire par 24 à 22 devant des Vauclusiens médusés. Un coup de chapeau à cette équipe qui fut portée toute la saison par Jérémy et ses juniors . Pour ceux-ci cela les a aguerris pour leurs prochaines joutes qui débutent le dianche 9 avril à 14h au stade des Alpilles en frecevant pour leur 1/4 aller, le champion du Lot et Garonne, Tonneins.

Pour le samedi 1er avril, l'école de rugby qui n'a pas jouer le samedi 25 mars pour cause de pluie, ira disputer un tournoi à Cheval Blanc. Après ce tournoi, l'encadrement de l'école a convié les jeunes Mérinos au stage technique qui aura lieu du 10 au 14 avril au stade des Alpilles.

Les U15 et U17 seront au repos et reprendront la compétition, amicale, en rencontrant leurs homologues anglais, les lundi 10 et mecfredi 12 avril , dès 17h, dans la cadre du 14ème échange entre les clubs de St Martin XIII et Stanningley.

Bain de boue en Italie pour Saint Martin XIII

A Manta (Italie), le 25 mars 2017

Championnat de france DN2

Saluzzo XIII  26 :  16  Saint Martin XIII

 (mi-temps : 18 : 06)

Saluzzo : 5 essais (8e, 16e, 38e, 40e, 72e), 3 transformations

Saint Martin : 3 essais (Massille (2) 29e et 70e ; Bens 77e), 2 transformations (Mitifiot)

Saint Martin XIII : M. Mitifiot, B. Avis, T. Gadanho, T. Hernandez, Q. Collot, A. Morel, C. Massille, M. Larget, C. Tanzi, M. Tischendorf, A. Letondor, T. Chasseray, S. Bens, A. Infantino, G. Rizzon, A. Chaubard, N. Sorlut

Après un long et pluvieux périple pour rallier le Piémont italien, c'est par un orage de grêle et de pluie mêlées que les mérinos furent accueillis dans l'enceinte du stade du Saluzzo Rugby.

L'état de la pelouse fit redouter un temps un report de la partie mais celle-ci put enfin démarrer quand la pluie eut la bonne idée de s'arrêter.

La squadra transalpine présentait un tout autre visage que celui du match aller avec dans ses rangs quelques nouvelles recrues expérimentées, dont l'ancien international quinziste et joueur du stade français Mirco Bergamasco.

Les Mérinos, composés très majoritairement d'équipiers juniors, étaient donc clairement prévenus que le déplacement ne serait pas une promenade de santé.
Sitôt le coup d'envoi sifflé les cravens subissent les assauts des locaux surmotivés, multipliant les charges conduites par un pack indéniablement plus lourd et puissant, avantagés dans cette filière de jeu par un terrain détrempé, peu propice au jeu rapide qu'affectionne les Saint-Martinois. Dès la 8e minute, Saluzzo enfonce la défense pour inscrire un 1er essai sous les bravi enthousiastes du public venu en nombre pour assister à cette rencontre. Les piémontais doublent la mise à la 16e si bien qu'on commence à redouter un décrochage chez les Mérinos, incapables de conserver le ballon et d'aller dans le camp adverse. Fort heureusement les efforts accomplis pour trouver les intervalles payent et Corentin Massille est servi à la 29e après franchissement du mur italien par Axel Morel pour aller aplatir entre les perches (8 : 6). Ce sera hélas l'unique étincelle provençale d'une mi-temps à sens unique que les italiens dominent outrageusement après avoir marqué 2 essais supplémentaires

A la mi-temps, le coach Blanchecotte fixe un objectif à ses joueurs : évacuer toute pression négative et se faire plaisir. Conseil mis en application dès la reprise du jeu côté français avec une défense courageuse et organisée qui contrôlera mieux les assauts adverses tandis que les chaînes d'attaques permettent enfin de remettre les italiens dans leur camp.
Massille doublera son capital d'essais à la 70e et permet d'espérer un retour. Espoir de courte durée puisque les transalpins reprennent du large à la 72e, toujours dans leur filière de jeu au près et en force. Certains auraient baissé les bras mais pas les Saint- Martinois, et c'est Sylvain Bens qui va signer l'essai du jour à la 77e sur un ballon récupéré en chandelle sur la ligne médiane qu'il portera jusqu'à son aile gauche avant de recentrer le ballon au pied puis d'effacer son poursuivant à la course pour le récupérer et l'aplatir près des perches. 

Score final de 26 à 16, les italiens exultent et signent leur 1re victoire de la saison en ayant fait la démonstration des progrès qu'ils ont accomplis dans un rugby qui demeure nouveau pour eux. La nuit est tombée et les joueurs, qu'on ne parvient plus à identifier tant ils sont recouverts de boue, se congratulent. Le match dans l'ensemble aura été d'un très bon niveau compte tenu des conditions climatiques et de l'état du terrain avec un engagement très intense de part et d'autre.

Ces joutes sportives se sont prolongées en soirée par une mémorable réception organisée par Saluzzo : quand le rugby se joue dans cet esprit et que l'ambiance est au rendez-vous, tout le monde est dans le vrai. Grazie mille amici !


Ce même samedi mais à St Martin, les U15 écrasent Apt et rejoingnent le trio de tête, de bon augure pour la course à la qualification, ce qui va leur permettre de jouer dans le championnat de France !!! Bravo aux coachs Kevin, et le grand Philippe Blanchecote !

Ce dimanche 2 avril 2017 à  15h00 les Mérinos rencontreront Pomas XIII ( réserve du club d'Elite de Limoux, Aude) dans le cadre d'un match barrage d'accession aux quarts de finale du championnat de France DN1.

Les U17 iront à leur tour à Saluzzo, rencontrer la section jeunes du club italien et lancer les prémices d'un échange annuel pour la catégoire jeunes. Cela permet aux joueurs de rester en condition en vue de prochaine venue des Anglais avec la 1ère rencontre le lundi 10 avril à 17h (U15) suivie des U17 à 18h30.

LE PRINTEMPS DU XIII A DEMARRE !!!

Page 3 sur 11